Nom:

Email:
Nom:
Email:
S'inscrire

Lundi, 12 Juillet 2010

Qu'est-ce-qui nous distingue des autres web agency ?

Thème de l'émission de radio en direct le lundi 12 juillet 10 sur judaiquesfm 94.8

Quelles solutions Alliance-Hosting offrent à ses clients pour leur faire gagner de l’argent et d’économiser du temps ?
Comment Alliance-hosting si prend pour répondre à cette double exigence du chef d’entreprise d’aujourd’hui dans un marché en pleine crise ?


Nous nous sommes rendu compte que le particularisme Alliance-Hosting est de savoir développer des programmes sur mesure, qui répondent exactement  aux besoins du client , de son entreprise et de ses clients utilisateurs aussi d'internet.

 
Bien souvent au début un client nous demande je veux une boutique en ligne ou un site de présentation et même si , la demande de nos clients semble répondre à une telle définition, lors de la rencontre chez le client, sur son lieu de travail en présence de ses collaborateurs, et en plein activité, nous "écoutons" les besoins du client, ses attentes,  nous le regardons travailler, et chaque problème qu’il rencontre doit  répondre à une solution internet que nous allons spécialement développer  pour lui, pour son entreprise et ses propres clients.

Prenons le cas d’un de nos clients, Monceau Parfums, qui est un de nos plus anciens client, dix ans que nous travaillons avec lui  en étroite collaboration,  il est clair qu’un site créé il y a dix ans ne peut plus répondre réellement  à ses besoins, parce que son entreprise a évolué, sa clientèle a évolué  et parce que leur connaisssance en internet a fait un bond spectaculaire en 5 ans, aussi bien pour notre client, que chez ses propres clients.
Nous nous devons de  répondre à sa double exigence, celle de lui faire gagner de l’argent et gagner du temps ,avec  moins de personnel à gérer ou à payer, et un magasin en ligne qui travaille, lui, non stop 24/24.

 Pour cela il faut être sur place, voir  comment il travaille , comment il communique , faire un audit attentif,  sur quoi il bute régulièrement,  qu’est ce qui lui faciliterai la tâche  afin d’ automatiser au maximum les tâches récurrentes et qu’il puisse se consacrer à son activité  principale:

être disponible  pour  sa clientèle en terme de réactivité et de productivitécommandes, logistique, supprimer au maximum les appels des clients mécontents, en clair trouvez les solutions inonvantes pour une entreprise fluide et qui dit fluide dit liquidité qui rentre plus facilement dans l'entreprise.

Par exemple un  client d'Alliance-Hosting n’a pas à s’occuper de sa news letter, celle ci est envoyée automatiquement avec les promotions, quand le client le décide en un seul clic, il ne doit pas non plus s’occuper des relances des factures impayées, les rappels  sont envoyés régulièrement grâce à un calendrier de rappel , ni des paiements ceux ci sont directement enregistrés, ni des rendez vous, planning directement gérées par le site, ni du planning des esthéticiennes totalement gérés par le site ….Ceci est un aperçu des applications précises, qu’offre alliance- hosting dans un domaine particulier celui de la beauté et de l’esthétique,  et que nous avons développer pour monceau-parfums et c’est ce que nous proposons à chacun de nos clients, parce que chacun de nos clients a un métier spécifique comme vous pouvez le comprendre nous sommes loin de la boutique en ligne...

Alliance-Hosting se doit de créer un site sur mesure qui correspondent exactement  aux besoins de notre client et à ses propres clients.

Ce qui veut dire qu’Alliance-Hosting n'est pas seulement un   partenaire , mais un coach par son expertise de 14 ans d’expérience qui lui permet d’anticiper sur les besoins spécifiques d’un client.
Nous avons vu des clients presque en larmes par l’abrutissement des tâches récurrentes, alors que grâce à un site intelligent,  au développement du programme qui va effectuer cette tâche , celle-ci sera executée, au moment où vous le souhaitez et sans risque d'erreur.


La force d’alliance hosting c’est être capable de créer sur mesure toutes les applications que chaque chef d’entreprise rêve d’avoir afin de lui faire gagner du temps, sans avoir à embaucher du personnel en plus, c’est pour cela que nous existons, depuis 14 ans.

Alors si vous aussi vous êtes à la recheche de vraies solutions pour votre entreprise renseignez vous en nous appelant au
01 7000 75 75.

Claudine Douillet

Alliance-Hosting

 

Vendredi, 18 Dcembre 2009

Expert en internet : pas de place pour les petits joueurs.

14 ans d'expérience dans le domaine d'internet en étant les premiers à avoir lancé le premier blog et le premier magazine juif sur le net avec alliancefr.com en 1997 puis en étant toujours les premiers à avoir créer un système d'auto-gestion de contenu en 1999 et des sites évolutifs avec alliance-hosting.net afin de libérer la créativité de nos clients,  leur donner plein pouvoir sur leur site et leur communication, ne peut que nous avoir donnéle recul nécessaire pour la réalisation de sites e-commerce version professionnelle, en respectant la fonction essentielle de nos clients : chef d'entreprise et non pas informaticiens.

Nous savons par expérience, qu'un client ne souhaite qu'un seul interlocuteur, que les termes comme hébergement, serveurs, php, ssl, catalogue.. lui font horreur parce que ce n'est pas de sa compétence, et que par définition il n'a pas le temps.

Alors quoi de plus pénalisant que d'informer un client que le site sera créé dans une webagency X et qu'il sera hébergé chez Y et  dont le contenu sera géré  par un webmaster d'une autre agence et si il y a une panne sur le site et bien avec un peu de chance la webagency X se souviendra de son site et acceptera en tant  que prestation payante d'intervenir sur la panne et cela plus ou moins rapidement...

Un site e-commerce ne peut survire à des pannes de serveurs ou de programmes mal codés.

C'est un  parcours du combattant dont personne ne se doute avant d'être passé par là.
C'est  pourtant ce qui se passe pour les clients mal informés souhaitant le plus bas prix sans se douter que bien souvent cela rime avec le pire.

Alliance-Hosting a décidé une bonne fois pour toute et bien avant tout le monde, de créer des sites clés en main de la conception à la communication , alliance-hosting assure , la création, la conception, le déveioppement, l'hébergement de votre site internet, et envisage avec vous toute les meilleures solutions pour un site de commerce de haute volée et au meilleur prix.
Alliance-Hosting assure tout au long de l'année des formations sur ses différents modules.
Notre secret ne tient qu'en un seul mot : l'expérience.

Il aura fallu 12 ans pour concevoir et déveloper tous les modules dans notre propre langage AHD alliance-hosting-developpement, ce système en apparence tout simple permet de créer des sites en un temps record et d'une fiabilité reconnue par la communauté des développeurs.

Ce langage AHD, alliance-hosting-developpement permet surtout de bénéficier d'une visibilité pertinente sur Google, d'assurer un référencement naturel, économique pour le client, et garantissant un code propre.
Pionniers sur le  web  les sites de nos clients sont aussi les premiers sur le web  parce que nous suivons nos clients, nous faisons évoluer leurs sites suivant leurs besoins et leurs demandes.

Nous sommes capables en un temps record de transformer un simple  site de présentation (fait avec notre programme AHD) en un site e-commerce, nous sommes capables de transformer un site d'une association en un site d'abonnement et d'adhésion avec système de paiement bancaire et émission des bons CERFA, cela en moins de deux heures, nous sommes capables de créer des programmes suivant la créativité de nos clients en faisant intervenir toutes nos compétences réunies et de trouver des solutions ludiques pour la fidélisation de leurs clients, ou la gestion de l'espace de leur magasins en ligne.
Notre créativité et notre réactivité au service des plus exigeants.

Nous savons rendre facile comme un jeu d'enfant la gestion de votre site, sans jamais perdre de vue, qu'il s'agit de votre magasin en ligne.
Pour nous le virtuel est réel.

Nous ne laissons jamais un mail d'un client sans réponse nous sommes là pour lui apporter une solution.
Se servant de notre propre expérience nous savons à quel point de se retrouver bloqué devant un site, ou un serveur en panne, c'est une journée fichue moralement et pécunièrement , à votre service un support en ligne 7/7. Nous répondons présents quelque soit le problème.
Tous nos fournisseurs,et tous nos collaborateurs, sont choisis parce qu'ils ont la même politique de réactivité. Pas de maillon faible chez Alliance-Hosting.

C'est pour cela qu'avec ALLIANCE-HOSTING vous avez toutes les garanties d'un grand site et  le confort de travailler en toute sérénité.

Nos hébergements sont aussi à notre image, aussi sensible que soit vos données nous avons la sécurité nécessaire pour le protéger, nous assurons une sauvegarde quotidienne de vos données sur un serveur distant , ce qui permet en cas d'attaque de votre site de pouvoir le remettre en ligne en moins d'une heure sur un autre serveur.
C'est en cela que l'on reconnaît un service professionnel d'un hébergeur.

Il est impensable de créer des sites en kit en multipliant les intermédiaires, afin de gagner sur le prix, alors qu'au final vous perdez du temps et donc de l'argent.

Si vous êtes professionnel alors adressez vous à des professionnels.

Les petits joueurs n'ont pas de place dans le monde d'internet c'est un univers impitoyable , rapide, en constante évolution, Alliance-Hosting s'engage de donner les meilleurs outils pour que vous devenez acteur de votre réussite. Parce que votre réussite fait la nôtre.

Notre plus belle des récompenses est votre satisfaction en terme de CA sur le net.

Alors vous l'avez compris réussir son site c'est avant tout ne pas se tromper de concepteur de sites.
C'est avoir face à vous un interlocteur qui parle comme vous, et qui a les réponses à toutes vos questions parce que comme vous il a voulu et à réussi sur le net.

Nous sommes là pour vous et depuis 14 ans : 01 70 00 75 75

Claudine Douillet

 




  
  
  
  
  
  
  
  
  
 


Mercredi, 21 Janvier 2009

Quand e-commerce rime avec russite, c'est que l'audace est son partenaire !

Vente-prive.com un site pas tout à fait comme les autres, il donne une nouvelle vie aux stock de ces marques recherchées à des prix totalement inimaginable en dehors d'internet.. Pas mal pour une équipe qui a commencé avec 25 000 frs et dans 10 m2 que cette histoire vous inspire ! Claudine Douillet

(sic)

Le concept du site français vente-privée.com est simple. «Les gens aiment les marques. Elles ne sont pas forcément synonymes de qualité, mais elles rassurent parce qu’elles dégagent une identité dans laquelle chacun va se retrouver, explique Jacques-Antoine Granjon, P-DG et fondateur de l’entreprise.

 

 Toutes ces marques se retrouvent systématiquement avec des stocks qu’elles n’arrivent pas à écouler. Nous sortons ces surplus des cartons et des entrepôts dans lesquels ils croupissent, nous choisissons les mannequins qui vont porter ces vêtements et réalisons nous-mêmes un film publicitaire.» Plutôt que sous-traiter, Vente privée emploie des informaticiens, des web designers, des commerciaux, des photographes, des mannequins, des musiciens et des vidéastes. Granjon maîtrise toute la chaîne de l’e-commerce.

 

 Au final, ce coup de baguette magique permet d’afficher des prix inférieurs de 50 à 70 % pendant un laps de temps très court – entre deux et quatre jours. «Afin de ne pas faire du tort aux marques», précise Granjon. En effet, sans la complicité de celles-ci, Vente privée ne pourrait exister. Le caractère privé du site rassure les fabricants.

 

Ils savent que le premier internaute venu ne pourra pas se procurer leurs produits à prix cassés. Du coup, mille grandes enseignes acceptent que, tous les ans, leurs produits soient cédés par ce biais. Le site vend actuellement près de 20 millions de produits par an, en France, en Espagne, en Allemagne et, depuis cette année, en Italie et au Royaume-Uni. Le chiffre d’affaires devrait atteindre 500 millions d’euros en 2008. Et sur Vente privée, on trouve tout, du simple sweat-shirt au sac à dos, en passant par la bureautique, la parfumerie et l’électroménager. Et même des voitures ou des appartements!

 

L’une des clés de Vente privée, c’est son cérémonial. Le site est gratuit mais, comme son nom l’indique, il est privé. C’est-à-dire qu’il faut être parrainé par un membre pour y entrer. En réalité, avec 12 000 nouveaux adhérents par jour, le système privatif prête aujourd’hui à sourire. Pour annoncer aux membres les bonnes affaires à venir, sept millions d’e-mails sont ainsi envoyés quotidiennement aux adhérents.

 

 Malin. De plus en plus d’acheteurs se lèvent tôt pour ne pas rater l’occasion du siècle. «Certains samedis matin, nous enregistrons soixante-dix achats chaque seconde pendant une heure!» s’exclame Jacques-Antoine Granjon.

 

 Quinze ans plus tard, Granjon et ses 1 000 collaborateurs ont emménagé dans l’ancienne imprimerie du «Monde», dans des locaux décorés d’œuvres d’art contemporain, le péché mignon du patron. La seule chose qu’il ne vendra jamais sur son site...

lire l'article complet :

http://www.parismatch.com/parismatch/Match-guide/Match-High-tech/Vente-privee.com-vient-d-enregistrer-son-milliardieme-visiteur/(gid)/63323/

 

Mercredi, 10 Dcembre 2008

Au 3me trimestre, le panier moyen en ligne se replie

Le e-commerce est toujours en bonne santé, comme en attestent les 27 % de croissance des ventes en ligne ce trimestre. Pourtant, le panier moyen ne progresse plus, premier signe sur Internet des effets de la crise sur les comportements d'achat. La vingt-et-unième édition de l'indice e-commerce du Journal du Net fait le point.

Le e-commerce, s'il se porte bien, commence à percevoir les effets de la crise. Au troisième trimestre 2008, le montant des paiements effectués par carte bancaire (CB traditionnelle, cartes de paiement privatives et accréditives) auprès des e-commerçants français ayant opté pour les services de paiement en ligne proposés par Atos Worldline, Caisse d'Epargne, PayBox Services et Monext (groupe Experian) a atteint 3,247 milliards d'euros. Le total des ventes en ligne a donc progressé de 27 % par rapport à la même période l'an dernier.

En revanche, le panier moyen a commencé à reculer. Il s'établit à 93,41 euros au troisième trimestre 2008, contre 94,41 euros il y a un an. C'est le premier signe de fléchissement du e-commerce. Ses prix bas, qui attirent sur Internet des consommateurs dont le pouvoir d'achat régresse, sont également le signe qu'une véritable guerre des prix en ligne a débuté, entraînant avec elle une baisse du panier d'achat.

Le nombre de transactions effectuées sur les plate-formes analysées continue d'augmenter, mais de moins en moins rapidement. En effet, il y a eu 28 % d'achats en ligne de plus au troisième trimestre 2008 qu'au troisième trimestre 2007, une croissance qui était de 34 % l'an dernier et de 39 % il y a deux ans.

Ce relatif ralentissement est à attribuer en partie au contexte économique défavorable, mais surtout à la maturité du marché. Si les très gros vendeurs en ligne progressent moins vite qu'à leurs débuts, le nombre de nouveaux sites marchands qui ouvrent chaque mois atteste toujours du dynamisme du e-commerce français. "La croissance des inscriptions de marchands est toujours forte : + 6 % en moyenne sur les neufs premiers mois de l'année 2008", confirme d'ailleurs Nicolas Brand, chez Atos Worldline.

Au troisième trimestre 2008, le total des dépenses en ligne progresse de 27 % par rapport au troisième trimestre 2007. Une hausse nettement inférieure à celle enregistrée l'an dernier, qui avait atteint 44 %.

 L'explication tient naturellement au ralentissement de la croissance du nombre de transactions en ligne, mais également à un panier moyen qui ne progresse plus. L'arrivée à maturité du e-commerce français ne doit cependant pas masquer sa bonne santé : peu de secteurs connaissent une croissance de 27 % en un an.

En un an, le panier moyen est passé de 94,21 euros au troisième trimestre 2007 à 93,41 euros, soit une baisse de - 0,85 %. La baisse entamée au deuxième trimestre 2008 se poursuit donc, puisque le panier moyen perd 1,06% de sa valeur en trois mois.

Globalement, le coup d'arrêt porté à la progression du panier moyen est une vraie source d'inquiétude pour les e-commerçants à l'approche de Noël, où ils réalisent une part très importante de leur chiffre d'affaires. Les comportements de prudence adoptés par les consommateurs et la guerre des prix que se livrent les e-vendeurs, qui expliquent ce repli du panier moyen, n'ont en effet pas de raison de se dissiper bientôt. 

Chez Paybox Services, Frédéric Loos voit encore une autre raison à cette baisse : "Beaucoup de commerçants nous demandent de permettre le paiement en plusieurs fois. Par exemple, MisterGoodDeal propose de payer en trois fois. Mécaniquement, le panier moyen baisse."

Un signe supplémentaire vient d'ailleurs confirmer cette tendance : les solutions de crédit en ligne attirent également toujours plus de clients et pour des paniers de moins en moins élevés. "Le choix d'une solution de crédit en ligne était il y a un an effectué sur des paniers assez élevés, de 400 à 500 euros, explique Nicolas Brand. L'adhésion des e-commerçants et la confiance des consommateurs dans ces solutions, associée à une conjoncture plus difficile, ont accru le besoin et diminué le seuil à partir duquel les cyber-acheteurs souscrivent aujourd'hui à du crédit en ligne, plutôt autour de 200 à 300 euros."

Les mois d'été sont toujours moins propices à la consommation en ligne que le reste de l'année. Le nombre de transactions réalisées au troisième trimestre 2008 est donc naturellement inférieur à celui du second trimestre. Toutefois, cette année, ce phénomène s'est révélé moins accentué que l'année dernière.

La valeur globale des dépenses en ligne au troisième trimestre 2008 est en baisse de 1,5 % par rapport au trimestre précédent : elle passe de 3,301 à 3,247 milliards d'euros. Une conséquence logique de la baisse du nombre de transactions effectuées sur Internet par carte bancaire et du repli du panier moyen, observés ce trimestre par rapport au deuxième trimestre.

Jeudi, 04 Dcembre 2008

Comment optimiser la page

Quels éléments doivent absolument y figurer ? Peut-on y faire du cross-selling ? Comment rassurer le client au moment où il s'apprête à payer ? Voici la marche à suivre pour réussir sa page "panier d'achat".

Le récapitulatif des achats : rechercher la simplicité

La page panier d'achat a pour fonction principale de présenter une liste des produits que l'internaute s'apprête à acheter. "Outre le nom de chaque article, ce récapitulatif doit présenter une photo et un lien pour revenir à la fiche produit, qui serviront au client à vérifier la liste de ses achats", préconise Laure Sauvage, ergonome chez Benchmark Group (éditeur du Journal du Net).

"Plus largement, cette page doit être le moins possible polluée par autre chose, juge Gauthier Picquart, PDG de Rue du Commerce. Nous avons donc choisi de n'y placer aucune bannière publicitaire ou quelconque élément commercial. Ce qu'il faut avant tout, c'est trouver immédiatement le total et le sous-total."

Le panier de Telemarket suit d'ailleurs le même principe : "L'internaute a passé suffisamment de temps à constituer son panier, juge Sophie Sambucchi, responsable marketing du cybermarchand. Il rentre maintenant dans le tunnel de paiement, le panier est donc volontairement simple : il ne faut plus le perturber."

En revanche, il est essentiel que le visiteur puisse changer le nombre de produits et le cas échéant leur couleur, leur taille, etc. "Et quels que soient les articles, il doit pouvoir modifier le panier d'achat sans devoir tout refaire", précise Laure Sauvage. Gauthier Picquart ajoute : "De nombreux clients se servent du panier comme d'un outil de présélection et font le ménage en fin de visite. Il faut donc pouvoir facilement supprimer un produit."

Les éléments de réassurance : se mettre à la place du client

SAV, échange, paiement... éviter que le visiteur ne doute

D'après Laure Sauvage, la page panier d'achat doit aussi faire figurer un certain nombre d'éléments dits de réassurance : mention "satisfait ou remboursé", procédure d'échange, informations sur le paiement sécurisé, numéro de téléphone du service client... "Ces éléments servent à ne pas perdre les visiteurs qui tout d'un coup se disent 'mais si ça ne marche pas, je risque de perdre de l'argent'."

"Le panier d'achat est l'endroit où le client angoisse, confirme Gauthier Picquart. Tout doit donc être aussi clair que rassurant. Par exemple, il faut dès le panier d'achat placer un champ où le client peut entrer un éventuel code de réduction : il doit être sûr très en amont dans le panier qu'il pourra l'utiliser".

Pour être sûr de ne rien oublier, le plus simple, selon Laure Sauvage, est évidemment de se mettre à la place de l'internaute : "Quelles questions est-il susceptible de se poser ? S'il ne trouve pas de réponse, lesquelles vont le faire partir ? L'erreur que l'on rencontre souvent consiste à penser qu'une fois le paiement effectué, l'affaire est dans le sac. C'est loin d'être vrai pour l'internaute." Toutes les questions qui se posent chronologiquement après le paiement - livraison, échange, SAV... - doivent être remontées avant l'étape de paiement en ligne.

Afficher dès que possible les frais de livraison

"Les frais de livraison ne sont pas toujours mentionnés dès le panier d'achat, ce qui constitue une cause importante d'abandon, affirme Laure Sauvage. Si ce n'est pas possible de les préciser dès cette étape du processus d'achat, il est préférable de prévoir au moins un lien vers une feuille de prix." A cet égard, l'ergonome se montre particulièrement admirative du menu déroulant présent dans le panier d'achat de La Redoute, qui permet de choisir le pays de livraison : "La détaxe est aussitôt recalculée". Les différents modes de livraison (par la Poste, en fret express, en point relais...) pourront aussi utilement être détaillés dès cette étape.

Soigner la clarté de la présentation

Bannir les intitulés ambigus

Ce qui est vrai pour l'ensemble des pages du site l'est encore davantage au moment crucial où le client décide de sortir son porte-monnaie : les intitulés ne doivent jamais prêter à confusion. "Poursuivre sa commande signifie-t-il retourner dans le catalogue ou terminer sa commande ?", interroge ainsi Laure Sauvage.

Pour limiter encore les ambiguïtés, l'ergonome recommande de suivre le code très répandu qui consiste à poursuivre sa visite par un bouton en bas à gauche de la page et à valider son panier par un bouton en bas à droite.

Classer les produits

Le plus souvent, les produits sont classés dans l'ordre où on les a sélectionnés. Lorsque la nature et la quantité des articles s'y prête, il peut être une bonne idée de les regrouper plutôt par rayon. "Telemarket et Leclerc, par exemple, réorganisent les listes de courses de cette façon, note Laure Sauvage. C'est une très bonne idée, parce que cela facilite la vérification par le client de son panier." Gauthier Picquart explique d'ailleurs que sur Rue du Commerce, si les produits s'affichent dans l'ordre où ils sont arrivés dans le panier, ils sont cependant regroupés en deux paniers différents : l'un pour les produits high-tech, l'autre pour la galerie marchande.

Etre transparent sur la disponibilité des articles

Si cela n'a pas été fait avant, le panier d'achat doit aussi être l'endroit où le client apprend si l'un des produits n'est pas disponible immédiatement. "La Redoute gère ceci très intelligemment, en proposant immédiatement un produit similaire, remarque Laure Sauvage. Si on n'a pas encore développé un tel algorithme, il faut au moins classer les articles par disponibilité."

La spécialiste ajoute qu'une cause fréquente d'abandon de panier est la non disponibilité du produit principal. "En conséquence, le client renonce à acheter les trois produits périphériques qu'il avait choisis. D'où l'importance de lui proposer des alternatives."

Ce n'est toutefois pas tout à fait la solution choisie par Rue du Commerce. En effet, il n'est pas possible de proposer un appareil photo équivalent à celui en rupture de stock lorsque le client a passé du temps à comparer les caractéristiques techniques pour faire son choix. "Nous ne le faisons donc pas dans le panier d'achat. Mais si au bout d'un moment nous n'avons toujours pas le produit en stock, c'est le service client qui va se charger de proposer autre chose au client."

"Chez Telemarket, le tarif de livraison est même la première chose que l'on voit sur la page d'accueil, signale Sophie Sambucchi. Cet élément doit être très clair dès le début de la visite du client. En revanche, le calcul des frais de livraison constitue une étape à part entière qui suit immédiatement la validation du panier d'achat. On y choisit le créneau de livraison, ce qui en détermine le tarif. Vient ensuite un récapitulatif où figure le montant définitif du panier et l'adresse de livraison."

Enfin, il est important d'indiquer très visiblement les différentes étapes qui vont constituer le tunnel d'achat, par exemple au moyen de flèches imbriquées de couleurs différentes, en haut de la page.


Gérer les allers-retours entre le panier et les rayons

Pour Gauthier Picquart, "on doit pouvoir accéder facilement au panier depuis n'importe quelle page du site. Inversement, le panier ne doit pas être un endroit où l'on se sent enfermé." Ce qui n'empêche que d'après les trois spécialistes, la navigation doit être pensée pour que le visiteur se promène le moins possible au hasard dans le catalogue.

En particulier, il doit absolument voir que son ajout d'un article dans le panier a été pris en compte : il risque sinon de recommencer l'opération sans que cela ne soit nécessaire. Mieux vaut alors afficher un pop-up pour lui signaler que le produit a bien été ajouté plutôt que d'afficher le panier lui-même, forçant ainsi l'internaute à revenir ensuite dans le rayon. "Sur Telemarket, pour fluidifier le parcours du client, nous avons préféré qu'un simple ombré orange indiquant 'le produit a été ajouté au panier' s'affiche avant de laisser le visiteur poursuivre ses achats là où il se trouve."

"De même, une fois dans la page panier d'achat, le bouton 'continuer son shopping' doit pointer vers la dernière fiche produit visitée et non vers la page d'accueil ou la page principale du rayon", précise Laure Sauvage. Ceci permet en outre de ne pas casser les effets du cross-selling : "Je peux retrouver les collants que j'allais acheter avec la jupe".

Le bouton "retour au magasin" du panier de Telemarket pointe, lui, vers la page d'accueil : "Mais le principe est surtout valable pour l'alimentaire, explique Sophie Sambucchi. Au moment de passer en caisse, on se rend compte qu'on a oublié le beurre. Ce n'est pas forcément le dernier produit visité et on y accèdera plus intuitivement depuis la home."

Pour faciliter encore la navigation, sur le site de Telemarket comme chez tous les supermarchés en ligne, une petite "zone panier" récapitulant très brièvement les produits sélectionnés figure en colonne de droite de toutes les pages du site. "La quantité des articles présents dans le panier rend cette zone absolument nécessaire, explique Sophie Sambucchi. Lorsque le client doit jongler entre des rayons très différents, il n'a pas besoin d'afficher la page du panier car il a tout sous les yeux, à tout moment."

Du cross-selling, seulement si cela ne surcharge pas la page

En dépit de toutes les informations et fonctionnalités que doit comporter la page panier d'achat, celle-ci ne doit pas être surchargée. Raison pour laquelle Laure Sauvage déconseille plutôt d'y faire du cross-selling : "Lorsqu'on affiche son panier, le plus souvent en fin de visite, c'est pour acheter. Je réserverais plutôt le cross-selling aux fiches produits, sauf peut-être si c'est fait de façon très ciblée : vous achetez un ordinateur portable sans housse et on vous en suggère une."

Rue du Commerce proposait auparavant des produits en option au dessus du récapitulatif des articles choisis. "Mais nous ne le faisons plus, explique Gauthier Picquart. Cela polluait le panier". Le site se contente donc d'ajouter des services, assurances ou garanties. "Et nous essayons alors d'être le plus transparent possible : ces services clignotent pour être bien visibles. L'objectif n'est pas de les insérer à l'insu du client." Laure Sauvage met d'ailleurs en garde contre les garanties ajoutées d'office qu'il ne faut pas oublier de décocher : "Elles donnent souvent envie de partir en courant..."

Telemarket profite pour sa part du panier d'achat pour proposer trois produits supplémentaires. "Mais toujours de façon très simple, sans animation, pour ne surtout pas perturber le visiteur, souligne Sophie Sambucchi. L'objectif est au contraire de lui simplifier la vie, en lui proposant des produits en cohérence avec ses achats. Nous incluons toujours dans ces propositions une nouveauté ou une promotion."

Wishlists, listes de courses, historiques : quelle valeur ajoutée ?

Une fonctionnalité se répand de plus en plus sur les sites marchands : une liste de produits distincte du panier d'achat. Selon le type de produits, elle prend la forme d'une whishlist (liste de vœux à envoyer au Père Noël ou à ses amis pour leur demander leur avis), d'une liste de courses (pour ne rien oublier d'une fois sur l'autre), voire d'un historique des précédents achats.

Pour Laure Sauvage, "la wishlist permet de différencier la démarche 'je mets de côté pour acheter' de la démarche 'je mets de côté mais je verrai plus tard'. Pouvoir envoyer cette liste à d'autres personnes peut aussi être très pratique." Il faut alors prévoir de pouvoir basculer facilement tout ou partie de cette liste dans le panier d'achat... et réciproquement.

"Cette fonctionnalité, qui encourage les achats spontanés, est toutefois plus utile par exemple pour les sites de biens culturels que pour les produits techniques, estime Gauthier Picquart. Pour notre part, nous disposons de tableaux qui permettent de comparer les produits et remplissent finalement mieux cette fonction."

Selon Laure Sauvage, il ne faut d'ailleurs pas non plus trop en demander au client : "La surévaluation des services proposés est une erreur fréquente. On doit faire attention à ce que l'investissement en temps demandé au visiteur, par exemple pour remplir sa liste de vœux, soit raisonnable."

Là où cette fonctionnalité apporte probablement la valeur ajoutée la plus incontestable est sur les sites des grandes surfaces, chez qui la récurrence des achats est importante. "Nous proposons ainsi une liste de courses, qui est enregistrée dans le compte du client au même titre que l'historique de ses commandes, explique Sophie Sambucchi. De plus, à partir de la deuxième commande, est automatiquement générée une liste 'mes produits habituels'."

Toutes ces listes sont transférables vers le panier d'achat et inversement, en partie ou en totalité. Le gain de temps obtenu par l'utilisation de ces listes est évidemment considérable, puisque d'après la responsable marketing du cybermarchand, en matière d'alimentaire, d'hygiène, de beauté ou d'animaux par exemple, les clients achètent sensiblement les mêmes produits d'une fois sur l'autre. "70 % de nos clients utilisent donc ces listes sous une forme ou sous une autre. Les courses ne leur prennent plus que 5 minutes. C'est vraiment là que faire ses courses sur Internet prend tout son sens."

Blog
Bienvenue sur le blog d'Alliance-Hosting:
Design et webdesign, progammation, référencement et indexation, nouvelles technologies